En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Blog Actualités du CDI

S'exprimer en public et participer à une oeuvre collective !

Par GAELLE VEILLAUX, publié le vendredi 5 avril 2019 10:42 - Mis à jour le vendredi 5 avril 2019 11:56
lacse.jpg
Les élèves ont improvisé autour de la motivation dans les apprentissages avec la Compagnie du LACSE. Le recueil des impressions en vidéo ici !

 

 

Le sujet :

Comment faire pour être attentif à un apprentissage quand on a la sensation que c’est au-dessus de nos forces?”

 

Description du scénario :


 

Scène 1 : Rémy qui se fait appeler “Buzz” est un accros des jeux vidéos, est très fort dans les jeux de courses, de foot et de stratégies. Il souhaite rencontrer Ernst Brügel, grand créateur de jeu vidéo (fictif) lors d’un festival de multimédia à Berlin. Mais pour pouvoir échanger avec lui, il doit apprendre l’allemand… Là est sa difficulté! Pour lui, très dur de se concentrer, d’être attentif, et est dispersé par les textos de son pote “Virus”, un ami accro comme lui aux jeux. Il est face à ce problème :


 


 

Scène 2 : Karl, l’oncle de “Buzz” est allemand et a été appelé à la rescousse par la mère du garçon pour qu’il lui donne des cours particuliers en Allemand.

Karl tente de mener à bien la leçon auprès du jeune homme. Buzz s’efforce de rester concentrer mais sa conversation revient toujours à des jeux vidéos et son attention s’écarte de la leçon. Tant bien que mal, il apprend à dire “merci” en allemand (aidé par un élève dans le public qui soufflait au personnage des mots en allemand). Ce grand effort d’attenion l’a épuisé, et il ne peut plus suivre, n’ayant plus de ressource. Karl, impuissant laisse “Buzz” se ressourcer.


 

Scène 3 : Lors de sa pause, la maman de Buzz vient lui apporter son “plat préféré” un soufflet au fromage, dont Buzz montre son dégoût ainsi que l’irritation actuelle qu’il ressent en la présence de sa mère. On voit que sa mère est très très soigneuse, qu’elle le couve pas mal, et lui parle comme à un petit enfant, Buzz manifeste son irritation auprès du public sans le dire à sa mère. La scène se termine lorsque “Buzz” tente de dire à sa mère qu’elle n’a plus à lui parler comme à un enfant, mais sans se faire entendre tant par sa manière peu claire de lui dire, que par le manque d’écoute de sa mère.


 

Ces premières scènes ont été applaudi par les élèves et les enseignants qui semblaient être bien attentifs!


 

Nous leur avons demandé de nous dire ce qu’il avait vu de la situation, ceci avec le code se lever à chaque prise de parole pour mettre l’expression publique en valeur, ceci avec une demande de donner un peu de voix pour qu’elle soit partagée à toute la salle. Petit code effectué avec quelque soupirs, rires ou résistance mais effectué finalement.


 

Après un résumé par quelque élèves, nous avons posé la question suivante pour entrer plus concrètement dans le sujet:


 

Comment Buzz pourrait-Il faire pour parvenir à mieux se concentrer lors de son apprentissage de l’allemand?


 

Les différentes propositions de l’assemblée ont été de jeter sa console, que sa mère lui interdise de jouer sauf s’il lui montre ce qu’il a appris en allemand, ou de jouer à des jeux vidéos en allemand, comme cela il aurait un moteur + direct pour apprendre. Cette dernière proposition a été retenu suite à un vote à main levée.


 

Scène 4 : Quelque jours plus tard l’oncle Karl revient vers un Buzz assez fatigué. Ce dernier lui fait part de l’effort que cela lui demande de se concentrer sur le cours d’allemand;  Karl lui répond mais Buzz est distrait par un message qu’il reçoit. Karl, pour attirer son attention lui dit qu’il lui a ramené un jeu vidéo de guerre en allemand. L’objectif du jeu est de détruire les nazi! Buzz est enthousiasmé mais ne parvient pas à avancer dans le jeu car il doit suivre les consignes d’un personnage qui lui parle en allemand. Buzz est frustré, et suite à ce blocage s’énerve. Karl lui dit fermement que ses leçons d’allemand lui permettront d’avancer dans le jeu, donc s’il veut jouer, il faut qu’il apprenne la langue. Buzz sort de cette scène assez bougon.


 

Nous avons ensuite enchaîné sur une scène où 2 élèves ont  joué des amis de Buzz, dans le but qu’ils commencent à être + acteur dans la problématique.


 

Scène 5 : 21h, la maman de Buzz est dans sa chambre, et celui-ci fait venir en cachette ses amis dans le but qu’ils l’aident à déchiffrer l’allemand pour avancer dans le jeu. Devant le jeu il se rend que ces amis ne maîtrisent pas assez l’allemand pour avancer, ils commencent à entrer en conflit, à ce moment la maman de Buzz monte vers sa chambre, il cache ses amis dans l’armoire. A l’entrée de la maman ou Buzz fait semblant d’apprendre sa leçon d’allemand, on voit de nouveau la relation infantilisante qu’elle a avec son fils, lui parlant d’une voix trop douce, Buzz se sent réduit et lui dit + clairement qu’il est responsable, et qu’il veut qu’elle lui parle comme à un enfant de 15 ans. Elle repart, il fait sortir ses camarades de l’armoire et leur demande partir.


 

Suite à cette scène nous avons échangé sur la responsabilité des parents par rapport à l’éducation des enfants. Qu’il manquait un père, que la mère était trop infantilisante, même oppressante, l‘empêchant d’agir par lui-même, que peut-être son manque d’attention venait de là. D’autres disaient que Buzz se disait responsable mais restait incapable d’apprendre sérieusement sa leçon d’allemand demandait toujours l’aide de quelqu’un comme un enfant. D’autres encore disaient qu’il fallait que la mère soit ferme et qu’elle casse la console! A cela un élève a réagi avec force perspicacité, disant que son père avait déjà fait ça 3 fois et que ça ne changeait rien, qu’il avait toujours envie de jouer, qu’il trouvait à chaque fois un moyen d’en ravoir une autre. On lui a demandé comment il était possible de faire pour que Buzz regagne en concentration, mais il n’a pas su répondre.


 

Est revenue la question de la mère qui l’empêchait de grandir, qu’on le voyait ne pas réussir à tenir son objectif, qu’il restait dans un comportement enfantin et jouer aux jeu au lieu de travailler son cours d’allemand. Le même élève qui parlait de la console cassée a proposé que la mère aille faire un séjour de 15 jours en Allemagne pour laisser respirer Buzz (par la même occasion faire une rencontre amoureuse, proposition des élèves!). Un vote a été fait entre les différents scénarii et c’est la dernière proposition qui a obtenu le + de suffrage.


 

Scène 6 : La maman de Buzz, une valise à la main, toute apprêtée part pour l’aéroport, revoyant avec son fils la liste des choses à faire pour la maison, face à un Buzz partagé entre la joie d’être tout seul et un sentiment de tristesse de voir partir sa mère qui l’a tant couvé.


 

Pour conclure nous avons fait une dernière scène où Buzz, s’exprime dans tout le monde pour dire ce qu’il ressent au fond.


 

Scène 7 (finale) : Buzz dit qu’il se sent abandonné, tout perdu, mais que c’est juste une émotion passagère qui le traverse. Quelques élèves lui ont rappelé  que c’est ce qu’il souhaitait, être tranquille, ne plus être infantilisé par sa mère. Buzz acquiesce et dit juste que c’est un sentiment qui le traverse mais qu’il sent effectivement que ça lui laisse + d’espace pour lui-même, une meilleur place pour son estime de lui-même et que peut-être il pourra porter une meilleur attention à son apprentissage de l’allemand. Il sent cela sans être sûr que ça marchera.


 

Par contrainte de temps nous avons conclu à cette étape de l’histoire.


 

BILAN DE CETTE HISTOIRE : Le problème d’écoute et d’attention de Buzz “Rémi”, semble provenir d’une difficulté à être autonome et responsable, à se prendre en main, tâche dont il se défile en se développant un univers fictif, hors de ces réalités contraignantes par le biais de ses jeux vidéos. Sa mère semble l’entretenir hors de son autonomie et de sa responsabilité en continuant de lui donner un rôle de petit enfant alors que c’est un ado de 15 ans. Rémi gagnerait à s’écouter + et à s’accrocher au réel et aux efforts qu’il a à faire pour rétablir cette connexion avec sa propre réalité et assumer les responsabilités de son âge qui lui permettraient de s’inscrire + dans la vie et s’épanouir.


 

Nouvelle question qui en découle :


 

Comment un ado de 15 ans peut-il avoir cette écoute-là de lui-même et du monde qui l’entoure et identifier ce qui lui est réellement bénéfique?


 

Pour clôturer la séance, nous avons fait un PICactu où chacun s’exprime les uns après les autres dans un cercle sur ce qui l’a marqué dans le PIC. Nous avons filmé chaque personne sans que l’on cadre sur la visage mais + à hauteur de poitrine et demandant aux participants d’utiliser les mains pour caractériser, incarner l’émotion de leur point de vue. Certains ont dit s’être bien amusé sur des scènes particulières, une personne a dit avoir apprécié les moments de débats entre les scènes.